À savoir

  • Prévoyez deux à trois rencontres de routine pendant la première année suivant la chirurgie afin de s’assurer de votre entière satisfaction ainsi que d’offrir des recommandations spécifiques personnalisées (crème à utiliser, technique de massage des cicatrices, etc.).
  • Aucune chirurgie de redrapage ou de réduction mammaire ne sera effectuée chez une personne n’ayant pas cessé le tabac dans les 4 à 6 mois précédant la chirurgie, incluant les timbres (patch) ou la gomme de nicotine, afin de diminuer les risques d’infections et de mauvaise cicatrisation.
  • Il est possible que la sensibilité du mamelon soit quelque peu affectée par la chirurgie. Dans la majorité des cas, ce phénomène est transitoire et un retour à la normale est escompté dans les premières semaines suivant la chirurgie. Il est toutefois possible que l’insensibilité persiste à long terme, particulièrement chez les patientes nécessitant une élévation significative du sein ou une réduction importante de son volume.
  • Sachez que si vous souhaitez avoir des enfants, l’allaitement n’est en général pas compromis par une chirurgie au niveau des seins. En général, 70% des femmes peuvent allaiter, le redrapage et la réduction mammaire ne diminuant pas de manière significative ce pourcentage.
  • Pour les patientes qui visent une perte de poids importante, il est préférable d’avoir atteint vos objectifs avant la chirurgie. Le redrapage et la réduction mammaire ont pour but d’obtenir la forme et les proportions idéales pour vos seins; une perte de poids marquée par la suite pourrait altérer le résultat.
HAUT