À savoir

  • Il est essentiel d’avoir consulté votre médecin de famille préalablement à la chirurgie afin d’exclure une problématique pathologique sous-jacente à votre gynécomastie.
  • Celle-ci est généralement causée par un débalancement hormonal temporaire (adolescence, andropause), mais peut également résulter de pathologies génétiques, de maladies hépatiques (foie), d’anomalies de la glande thyroïde ou même de certaines tumeurs hormonales, mammaires ou testiculaires. Une fois ces pathologies exclues par votre médecin, la consultation pour des raisons esthétiques est possible.
  • Il est important de savoir que la gynécomastie peut également être secondaire à la consommation excessive d’alcool, de cannabis, de stéroïde anabolisant, ou faire suite à un entraînement musculaire excessif répété de longue date.
  • Il est grandement préférable d’avoir cessé l’usage du tabac au moins 3 mois avant une chirurgie de gynécomastie, incluant l’absence de timbres (patch) ou de gomme de nicotine, afin de diminuer les risques d’infections et de mauvaise cicatrisation.
  • Il est possible que la sensibilité du mamelon soit affectée par la chirurgie. Tout de même fréquent, ce phénomène peut être transitoire ou permanent, surtout lorsqu’une exérèse directe de la glande est nécessaire.
HAUT